• Stats

    • Membres : 43
    • Articles : 1016
  • En ligne

    • 60 invités
    • aucun membre
Suivi

Madipédia 3.0

vendredi, 12 14th

Last updateSam, 25 Juil 2015 10am

Vous êtes ici : La Connaître Le damyé, danmyé ou ladja

Le damyé, danmyé ou ladja

Le damyé c'est l'art martial de la martinique. Il est pratiqué sous forme de danse martiale au rythme du tambour. Il trouve ses origines en Afrique. Il a été transmis de génération en génération par les descendants des esclaves noirs déportés à la Martinique. Il serait inspiré des techniques de combat des guerriers africains avant la période coloniale.
Description
Au rythme du tambour et des ti-bois, deux majors s'affrontent dans un combat sans merci dans le cercle formé par les spectateurs. C'est un duel, un combat au son du tambour.
Le damyé est composé de :
  • musique traditionnelle avec tambour et ti-bois . Le tambouyé rythme le combat et ses différentes phases (appel des majors, début du combat, coups portés, etc). Selon sa façon de jouer (plus ou moins fort), le tambouyé peut avantager un des combattants ;
  • chants : comme le tambouyé, le chanteur peut chanter en faveur d'un des lutteurs. Dans ces paroles, souvent improvisées, il raconte des faits concernant les lutteurs et incite à combattre ;
  • combat : à l'intérieur d'un cercle formé par les spectateurs, deux hommes s'affrontent dans un combat sans merci qui peut aller jusqu'à l'extrême.
Déroulement
Les combattants, les champions, du fait de leurs nombreuses et éclatantes victoires étaient appelés "major". Chaque habitation, puis, chaque commune avait son major. C'était une personne respectée, défendant en général les plus faibles.

Un major lance un défi à un autre major et si l'autre accepte, il y a un damyé. C'est une attraction pour les populations qui se déplacent en masse et en rapport avec la popularité des majors pour assister au spectacle.

Avant de combattre, le major, un homme fort et souple, se prépare physiquement et mentalement. Souvent, il fait appel à un quimboiseur et à la magie noire pour se protéger des maléfices et vaincre l'adversaire.

Tous les coups sont permis, c'est un combat total. Les coups ne sont pas portés, mais il faut savoir les éviter ou les bloquer parce que l'adversaire ne les contrôle pas toujours. Il faut rester vigilant. Par contre la lutte est bien réelle et le combat peut continuer au sol où le but est de soumettre l'adversaire ou de l'immobiliser. Mais le plus efficace reste encore l' utilisation de la ruse sous toutes ses formes, ce qui permet de surprendre l'adversaire.

Des chants sont interprétés par le chanteur alors que les refrains sont répétés par les choeurs ou "la vwa dèyè" et la foule. Un "tambouyé" frappe sur la peau d'un tambour, spécifique au damyé. Tandis que derrière lui une autre personne frappe sur le corps du tambour à l'aide de baguettes de bois appelées "ti bwa" ce qui produit un son sec. La foule se met en cercle, formant une ronde et répète les refrains.

Le combat commence toujours par une séance rituelle de course en rond dans une ronde suivie d'une montée au tambour. Chaque combattant doit aller seul vers le tambour, au rythme de la cadence et y exécuter un de ses plus beau geste "o pli bel jès".

Agya, ladja, damye, damyé, danmyé, won poin sont des termes qui désignent tous ce même art martial. Le damyé ou ladja, cette danse martiale à la Martinique est un héritage culturel riche. Les chansons du damyé racontent souvent des passages de l'histoire de la Martinique, des combats et des combattants légendaires.

Le damyé avait été interdit pendant un certain nombre d'années, car auparavant les combats étaient bien réels, les coups étaient portés et souvent les rencontres servaient de prétextes aux règlement de comptes. Cela dégénérait parfois à des rixes armées. Maintenant, une prise de conscience culturelle de la richesse de cet art a fait qu'il soit pris en considération en tant que sport. Il est enseigné dans des associations et voire même à l'école où il peut être présenté au bac.
Les grands moments du damyé
  • Les jours gras du carnaval en Février
  • Le samedi glorya
  • A "pon Abel" au François
  • Le 22 mai
  • Le 15 août




Source image zwazo.pagesperso-orange.fr : - Source texte : antanlontan, voyagerenmartinique

Commentaires

Annonces

PDF

La biodiversité se raconte Télécharger
La Montagne Pelée et l'effroyable destruction de Saint-PierreLa Montagne Pelée et l'effroyable destruction de Saint-Pierre Télécharger
Les zones humides de la Martinique Télécharger
La mangrove de Génipa Télécharger

Newsletter

Vous êtes ici : La Connaître Le damyé, danmyé ou ladja